De nos jours le problème énergétique est omniprésent. Mais bien plus que le souci quantitatif, c’est dorénavant l’impact sur leur environnement (naturel ou financier…) qui préoccupe la plupart des gens. Cependant beaucoup oublient que l’utilisation courante de l’électricité reste un privilège. En effet, près de 2,5 milliards d’habitants de notre planète n’ont pas accès aujourd’hui aux énergies modernes et notamment à l’électricité. On en dénombre quelques centaines de millions dans les zones périurbaines des pays en développement et près de 1,8 milliard dans les zones rurales. Le continent africain étant certainement le plus touché (source)… Et l’argument selon lequel ces populations n’en ont pas besoin, accoutumées à s’en passer depuis la nuit des temps, reste fallacieux tant qu’il est dicté par des motifs économiques. Car quel fut l’un des principaux vecteurs du développement de nos sociétés actuelles sinon l’énergie ?

Nous sommes sept élèves-ingénieurs de l’École des Mines de Douai qui devions réaliser un projet dans le cadre de notre formation. Dès le départ, nous souhaitions donner à notre projet un aspect humanitaire. Pour nous, il s’agit en effet de la meilleure façon d’exploiter les apports de notre formation d’ingénieur, en en faisant profiter les gens qui en ont besoin. Au cours de nos recherches, nous avons pris contact avec l’association «Pour le Codéveloppement avec le Tiers-Monde» qui nous a communiqué la volonté des habitants d’un petit village camerounais d’améliorer leurs conditions de vie. En effet, le village de Bafou, privé d’électricité, est en train de dépérir faute de petites entreprises agricoles qui pourraient freiner l’exode rural vers les villes où il n’y a pas forcément de travail pour tous. À la lecture du fax dont est extraite la citation d’en-tête, nous avons décidé d’aider Bafou dans la mesure de nos moyens…

But du projet

L’aide que nous comptons apporter se matérialisera par l’acheminement de 4 groupes électrogènes de 6kVA qui est la solution la mieux adaptée à leurs besoins d’après l’étude établie par nos soins. Ceux-ci permettront aux habitants de Bafou de disposer de structures énergétiques mobiles pouvant servir à mettre en oeuvre des mécanismes agricoles comme un moulin à maïs, éclairer une salle commune (notamment une salle de cours), ou pouvoir bénéficier de la radio…

L’objectif du projet sera atteint quand les groupes électrogènes seront acheminés à Bafou. Le projet prend aussi en compte le suivi pendant une période d’au moins un an. Nous nous fixons comme objectif à la mi-mai le départ des groupes de France.

Les organismes

Pour le Codéveloppement avec le Tiers-Monde

Cette association, présidée par Guy Poussy, vise à aider les pays du Tiers-Monde en collaborant avec les associations locales et en assurant le suivi technique et matériel sur place. Elle a déjà participé à des actions au San Salvador, au Cameroun, en Irak,… En 1997 elle a mené à bien le projet « Des Vélos pour Bafou » qui consistait à acheminer des vélos et un camion de La Poste (voir les photos). Ce projet nous permet d’entrevoir les éventuelles difficultés liées à l’acheminement vers le Cameroun, notamment les problèmes administratifs et douaniers.