Sensibilisation du public.

Le 19 mars, un tournoi de cartes (tarot et belote) ainsi qu’une initiation à l’awale (ou wari) a été organisé au sein de la Maison des Élèves. La participation était fixée à 2 €, mais le but était avant tout de faire connaître la situation du village de Bafou ainsi que les partenaires de notre projet aux autres étudiants et leur montrer qu’il est possible d’organiser de telles actions.
La soirée a attiré plus de 25 joueurs, plus une quinzaine de curieux. Et l’awalé a remporté un franc succès !

Nous avons également décidé de réaliser des T-shirts en partenariat avec Unilog, ce qui constitue un bon support de communication. Une cinquantaine ont donc été commandés et doivent être livrés sous peu.

ok ! Achats des groupes :
Étude de marché en vue de choisir l’option la plus rentable possible.

Deux possibilités nous étaient offertes : acheter les groupes en France ou directement au Cameroun. Contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, la seconde solution n’est pas forcément la meilleure étant donné qu’il n’existe pas vraiment d’industries locales, mais plutôt des succursales d’entreprises internationales important les groupes et pratiquant donc des tarifs élevés. Ainsi, un premier devis demandé à une entreprise camerounaise s’élevait à 12000 € pour les quatres groupes. Un autre se chiffrait aux alentours de 15000 €…
Après avoir pris contact avec plusieurs entreprises françaises et comparé les devis, nous avons choisi ATEM ENERGY qui nous proposait 3 groupes pour 4500 € ce qui rentrait dans notre budget.
Les groupes électrogènes sont donc commandés et prêts à être livrés au Havre pour le 6 mai d’oú ils partiront pour l’Afrique par bateau.

Organisation du transport :

Démarches administratives et choix d’une solution de transport.

Nous avons pris contact avec l’association Bioport qui s’occupe des transports pour les actions humanitaires et l’association Cap Humanitaire sur Lille. Un devis de Bioport s’élève à environ 500 €, ce qui nous paraissait raisonnable.
Par ailleurs, nous avons également contacté la société TRANSCO (TRANsports COntinents) qui nous facture Le Havre-Douala 390 €. C’est donc par ce transitaire que s’effectuera finalement le transport, le départ étant fixé au 15 mai. Puis Fidèle Tetsuikoueu viendra les y chercher en camion.
Le 12 février, nous nous sommes rendus à l’Ambassade du Cameroun située 73, rue d’Auteuil à Paris (XVIe). Nous y avons rencontré M. Tabi, Conseiller Économique de l’ambassade qui a pris le temps de nous écouter. Il nous a dit qu’il informerait le gouvernement camerounais de notre action afin de faciliter le passage en douane. Les taxes sont très élevées (près de 40% de la valeur des groupes), mais il ne sera malheureusement pas possible de bénéficier d’une exonération partielle ou totale. Nous restons tout de même en contact avec lui et le tenons informé de l’évolution de notre projet.

Acheminement des groupes jusqu’à Bafou :
Transport e cineme.

Bien que les prix proposés par Bioport étaient intéressants, nous avons préféré passer par la société TRANSCO (Transport Continent). Cette dernière nous propose en effet un trajet Le Havre-Douala pour 390 €. L’acheminement des groupes jusqu’au port de départ est ainsi plus facile car les groupes ont été achetés à côté de Rouen.
Afin de régler au mieux les problèmes de douanes et le transport jusqu’à Bafou, nous avons fait appel à un transitaire sur place, à Douala : ASAT (Alpha Shipping Agency and Trading). Nous avons donc eu a régler près de 2100 € dont presque 1900 € en droit de douane.

Les groupes sont donc partis du Havre le 26 mai sur un bateau affrété par la société Eculine. Ils sont arrivés 3 semaines plus tard au port de Douala. Une semaine a alors été nécessaire pour que les groupes soient disponibles pour une inspection de la douane.